Selon la Bible des Fées, le parfum du lilas a le pouvoir de vous conduire dans vos souvenirs. Il réveille en vous les réminiscences d'amours vécus, traversés, disparus. Il permet même de se souvenir de certaines de nos vies antérieures. Le parfum du Lilas est fort. Il fait partie de sa médecine. Le rencontrer passe forcément par cette immersion. Oser traverser le parfum du lilas. Y rencontrer la moisson des souvenirs. La cueillir. La faire sienne. Admettre ce que l'on a déjà vécu. Se rappeler ce qui, en fait, avait déjà été compris, mais sans doute oublié.

En observant le Lilas, on constate plusieurs choses. D'abord, sa feuille est en forme de coeur, ce qui n'est pas un hasard. L'amour le concerne. Le Lilas aide à se souvenir qu'on a déjà aimé. Et de ce fait, qu'on peut aimer encore. Par ailleurs, si on en croit Penczak qui l'évoque dans son livre, « Gay witchcraft », il aurait le pouvoir de briser les charmes amoureux lancés pour lier deux personnes qui n'avaient pas à l'être. Seul l'amour véritable, consenti, libre, concerner cet arbuste-là, qui le défend de toutes ses feuilles.

L'écorce du Lilas se déchire facilement en lambeaux et appelle l'âme à ce travail de régénération.

Scott Cuningham explique son pouvoir de chasser les fantômes, de libérer les maisons hantées. On le plantait en Nouvelle Angleterre pour chasser le mal et les esprits malfaisants. Ce pouvoir là réside donc dans ses racines.

Par ailleurs, le Lilas a une polarité androgyne. En Grèce, il est la mère de Narcisse, ce jeune androgyne bien connu. L'alchimie perçoit la tige du lilas comme masculine et la fleur elle-même comme féminine. En Chine, il symbolise l'état intermédiaire entre le masculin et le féminin. La fleur du Lilas elle-même est en forme de croix, symbole de cette rencontre entre les deux polarités.

Le Lilas semble conduire son existence entre deux mondes : le passé et le présent, l'homme et la femme, la vie et la mort. Il n'appartient à aucun des deux mondes et marche de l'un à l'autre, y allant et en revenant. Sans cela, il ne pourrait reconduire les fantômes, ni aviver le souvenir. Il faut, forcément, qu'il puisse se rendre sur les terres du passé et celles de l'au-delà.

Au fantôme qui n'a pas quitté la terre, il demande de se libérer, d'accepter que le passé soit passé, qu'une autre vie l'attend. Au désespéré qui croit qu'il ne trouvera jamais l'amour, il rappelle qu'il a déjà aimé et donc qu'il peut aimer à nouveau. A chacun des deux sexes, il apprend à manifester l'autre sexe en lui.

Il est de multiples façons, lorsque l'on médite, de soutenir l'action du Lilas. Cela peut se faire par exemple en visualisant une porte au pied d'un lilas, par laquelle des fantômes pénètrent pour enfin joindre la lumière. Ou encore, en accrochant aux branches d'un lilas, la photo d'un chamane aux deux esprits, voire même d'un travesti. On peut aussi visualiser des feuilles de lilas sur le chakra du coeur, des racines aux pieds et des fleurs sur le pubis. On peut aussi se souvenir de toutes ces fois où, ayant perdu l'amour, nous avons cru ne pouvoir jamais aimer à nouveau. Et s'il est vrai que le parfum du Lilas est semblable à une partition musicale, nous pourrions simplement, écouter de cette musique qui nous semble harmonieuse.