framboisier

Le framboisier est utilisé en magie et sorcellerie pour les femmes enceintes. Mais il est également utilisé plus simplement en phytohérapie. Il a en effet des vertus myorelaxantes sur l’utérus, de sorte qu'il atténue les douleurs de l’enfantement. Il augmente également les contractions utérines et permet du même coup à l’accouchement de se dérouler plus vite. D'emblée, une certaine ambigüité se fait jour. Voilà une plante qui accompagne l’accouchée afin de l’aider à donner la vie dans les meilleures conditions. Mais en même temps... la consommation excessive de tisanes de framboisier en début de grossesse peut favoriser un avortement. Quoiqu’il en soit, le framboisier semble ici être le gardien des portes de la vie. Il les ouvre au nouveau-né et accélère sa venue au monde.

 Le nom latin de la framboise est Rubeus Ideaus. Ce nom renvoie à celui de la nymphe Ida, une des nourrices de Zeus. Un jour, ne sachant calmer les pleurs du jeune dieu, Ida se rendit dans les collines où elle trouva des buissons de framboisier blanc. Le framboisier étant couvert d’épines, elle s’y égratigna le sein et du sang coula donc sur le fruit. De blanche, la framboise, arrosée du sang du sein de la nymphe, en devint rose. Cette légende est étroitement associée à la maternité. Ida est la nourrice de Zeus. De plus, elle s’égratigne le sein. Voilà des symboles clairs qui rejoignent ce que dit la croyance populaire : le framboisier est la plante des mères.

 Venons en à présent à ATROPOS. Elle est une des trois déesses associées à la…mort des hommes. C’est elle, en effet, qui coupe le fil de la vie des êtres humains et provoque ainsi leur passage dans l’autre monde. ATROPOS est la gardienne des portes de la mort. Elle décide qui doit mourir et quand. Cette déesse est clairement liée à la mort. Son nom est d’ailleurs porté par le papillon sphynx tête de mort.

Le Framboisier n’est pas une plante mortelle. Il semble donc à priori étonnant que le pendule aie désigné une déesse de la mort pour l’y associer. Par contre, le framboisier est utilisé lors des accouchements.

 ATROPOS coupe le fil de la vie au moment où un homme doit quitter la terre.

Le framboisier fait naître l’humain à la vie. Pour que le cordon ombilcal, qui relie l’enfant à sa mère, soit coupé.

 Dans les deux cas, un fil est coupé. Dans les deux cas, un être passe d’un monde à l’autre. Hasard ?

On peut se poser la question du sens de la naissance et de la mort. Les deux processus sont semblables. Seule la direction empruntée change. Quitter le monde de la matière pour celui de l’astral ou celui de l’astral pour le monde de la matière. Dans les deux cas, il y a mort et naissance. Naissance au monde des morts ou celui des vivants.

 Il n’est donc pas si étonnant qu’ATROPOS et le framboisier soient si proches. Dans les deux cas, la déesse est celle qui guide dans ce passage étroit qui relie les deux mondes. Mais elle est plus que ça encore. ATROPOS décide de couper le fil de la vie. De la même manière que le framboisier accélère l’accouchement. Elle n’est donc pas seulement guide. Elle est surtout actrice. C’est elle qui coupe, c’est elle qui décide. Elle est la déesse des destinées.

Comme beaucoup de plantes étudiées jusque ici, on prend conscience d’un aspect double, chaque face ayant son revers. Le Framboisier est la plante des destins. Cela ne signifie pas qu’il éclaire les hommes sur leur destin. Il représente ce qui est extérieur à l’homme et qui influence malgré tout sa vie, qu’il en aie ou non conscience.

Si la croyance populaire associe le framboisier seulement à la venue au monde, c’est sans doute parce que nous ne voyons les choses que de notre point de vue d’habitant de la terre. Venir au monde, c’est forcément naître. Pour ceux qui sont dans le monde astral, ce que nous appelons mort n’est pas autre chose qu’une naissance. Ils accueillent un nouveau venu. De notre point de vue de terrien, nous avons fait d’ATROPOS une déesse de la mort.

 Elle est en fait celle qui coupe les fils qui retiennent chacun dans un monde. Elle le fait naître à l’autre monde.

 Si on devait résumer, on pourrait dire que le FRAMBOISIER est la plante qui nous aide à couper nos attaches et à changer de vie, à naître à autre chose, tout en mourant à notre passé. En tant que coupeuse de fil, voilà une plante qui libère et pousse vers le renouveau. Si le framboisier est la plante du passage d’un monde à l’autre, elle est sans doute celle avec laquelle nous devons travailler quand nous voulons changer de vie.